Sept collégiens de Jules-Verne découvrent les métiers des espaces verts

dimanche 17 avril 2011
par  webmestre

Sept collégiens de Jules-Verne découvrent les métiers des espaces verts le temps d’un chantier école bouclé avec les services municipaux

Après les avoir plantés le matin, les sept collégiens ont « paillé » près de 500 arbustes au Puythouck.

| GRANDE-SYNTHE |

Ils s’appellent Sullivan, Dylan, Bastian, Illicham, Maxence, Anthony ou encore Dylan. ... Sept collégiens de Jules-Verne qui suivent, cette semaine, un chantier-école avec le service Espaces verts de la ville. Cinq jours passés loin d’un collège où ils peinent à se sentir à l’aise mais loin d’être une colonie de vacances : dès 7 h 30, hier matin, les collégiens étaient à pied d’oeuvre au côté des agents municipaux au Puythouck. « On a planté des centaines d’arbustes, détaille fièrement Anthony. Les agents de la ville nous ont expliqué quels types d’arbustes on allait planter, comment bien le faire. C’est super parce qu’ici, on apprend des choses. Pas comme au collège où on ne fait qu’écrire... » L’enjeu de ce chantier école est là : faire en sorte que ces collégiens, parfois semés par le système scolaire, ne décrochent pas. « Souvent, ces gamins, scolarisés en 4e et 3e, ont des problèmes d’absentéisme ou de comportement, reconnaît Ludovic Clarys, acteur de liaison sociale au collège. Grâce au soutien des enseignants et de la direction du collège, de l’AAE et des services municipaux (notamment M. Estier, directeur du pôle solidarité et insertion), nous avons organisé ce chantier qui devrait leur permettre, à eux qui réclament du « concret », de prouver qu’ils sont bons. » Bons, les sept collégiens méritent cette notation selon les agents municipaux. « Nous avons été franchement surpris, avoue Ludovic Hars, l’un des deux encadrants du chantier. Par leur engouement, leur sérieux. Ils s’intéressent, posent beaucoup de questions, ne rechignent pas.

Ils apprennent vite : on leur explique une fois ce qu’il y a à faire et il n’y a pas besoin de répéter. » À tel point qu’il a fallu prévoir quelques tâches supplémentaires à cette jeune équipe... « On est motivés, on se sent utiles, on voit ce qu’on a fait, assurent-ils en choeur. On ne s’ennuie pas, c’est mieux que d’être enfermés en classe. Et on comprend mieux ici que les cours de maths ou de français ! » Aujourd’hui et demain, les sept collégiens seront de nouveau fidèles au rendez-vous. Les journées de jeudi et vendredi seront consacrées à des activités sportives et à la visite du lycée horticole. Après les espaces verts, les métiers du bâtiment ? Ce partenariat avec les services techniques de la ville est une bénédiction pour Ludovic Clarys. « C’est toujours difficile de trouver des stages à ces adolescents qui n’ont pas encore de diplômes, déplore-t-il. Nous avons bien un réseau d’artisans prêts à les accueillir mais comme ce sont toujours les mêmes, cela nous dérange parfois de toujours leur demander. Du côté des grandes entreprises, c’est le néant. Là, nous avons une solution intermédiaire. » Que l’acteur de liaison sociale, épaulé par Hakim Azzi, éducateur spécialisé, espère bien voir fructifier. « On espère bien décliner ce type d’action avec les métiers du bâtiment qui intéressent de nombreux stagiaires. Si des entreprises sont intéressées, qu’elles nous contactent ! » • O. T.

Contact : Ludovic Clarys, collège Jules-Verne, Tél : 03 28 21 62 05.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois